" Le travail corporel débute avec la conviction qu'il n'y a rien à accomplir ou à devenir. C'est seulement une façon de faire connaissance avec ce que nous considérons comme établi, notre corps, nos sens et notre mental. Cela nous amène d'abord à connaître ce que nous ne sommes pas, et, finalement, ce que nous sommes fondamentalement devient clair. Alors le corps, les sens et le mental sont une expression de notre totalité.

Le corps est les cinq sens et les cinq sens sont le corps, mais en général les cinq sens sont conditionnés. Pour vous, le corps est plus ou moins une image construite dans votre cerveau, et ce n'est donc pas le corps réel qui se réveille le matin mais une série d'images qui viennent à vous… Lorsque les cinq sens sont libres de la mémoire, vous sentez que le corps est principalement fait de couches de sensation. Encourager la sensation corporelle vous donne un avant-goût de votre sensation globale. Cela vous ramène également à l'équilibre de votre corps dans sa totalité. La sensation globale va au-delà de la forme physique du corps. Elle se répand dans l'espace environnant. C'est cette sensation d'expansion qui aide à annihiler l'image de soi puisque l'ego n'est qu'une contraction, une fraction. L'expansion est le «non-état» sans ego. Dans l'expansion il n'y a pas d'isolement. C'est l'amour.

Et l'outil qu'on utilise dans cette approche corporelle, c'est une «écoute» profonde, libre d'interférence mentale. Grâce à cette écoute les couches subtiles paralysées de l'énergie corporelle peuvent se déployer. En travaillant par l'écoute sans volonté ou but à atteindre, le corps trouve son état originel de légèreté, d'expansion, de transparence et l'harmonisation naturelle de l'énergie. En travaillant avec le corps dilaté, on parvient au mental dilaté. Le corps-mental dilaté est le seuil de notre être réel, la conscience sans objet.

Au début, il semble que l'accent soit mis sur le corps, mais à la fin l'accent est mis sur l'écoute eIle-même, qui est réceptivité, ouverture, notre nature véritable dans laquelle le corps et le mental existent.
Ce que vous appelez votre corps n'est qu'une enveloppe dans laquelle vit un corps subtil. Ce corps intérieur est une énergie subtile, la force vitale qui soutient le corps physique. Toute notre sensibilité dépend de cette force vitale. De manière paradoxale, bien que le corps subtil réside dans le corps physique, il rayonne au-delà de lui et rencontre l'environnement. Ainsi le corps dans sa totalité a une extension bien plus grande que ce que l'on croit en général. Comme le corps physique est au cours de votre vie de plus en plus conditionné par l'effort, il devient un nœud de tensions et de contractions qui paralyse l'expression du corps subtil. Son rayonnement est gêné et le corps physique est coupé de son environnement. Lorsque cette force vitale est obstruée, il y a un vieillissement prématuré du corps physique qui se manifeste d'abord par une diminution de la sensibilité et de l'énergie. Dans le corps naturel en bonne santé chaque cellule est pénétrée par la vie.

Notre approche est donc de ramener l'énergie corporelle à sa pleine expression, comme c'est le cas dans la petite enfance. En étant conscient de cela, elle retrouve un fonctionnement complet. Donc, la première chose que nous faisons dans notre travail corporel est d'éveiller le corps énergétique, d'en faire un objet de conscience. Cette énergie est ressentie, c'est une sensation. C'est cela que je nomme sensation corporelle. Lorsque la sensation de l'énergie est pleinement vivante, elle amène une modification de la structure physique. Toute autre tentative de changer le corps provient de la volonté, du mental, et c'est une violence.

Dans tout mouvement c'est le corps énergétique, le corps vital, qui bouge et qui entraîne le corps physique. L'accent dans notre enseignement à ce niveau n'est donc pas mis sur la posture ou sur la structure physique, mais sur cette sensation corporelle. Lorsque le corps vital est éveillé, toute la structure musculaire est détendue et une réorchestration de l'énergie s'effectue. Chaque sens n'est plus limité à son organe physique mais s'étend au corps entier. Dans cette sensation globale tous les sens participent. Le fait d'être dans l'expansion vous mène automatiquement au-delà de l'idée d'être une entité séparée. Le travail corporel est une façon de vous amener à l'union avec tous les êtres."

Jean Klein - Qui suis-je ? La quête sacrée









Le corps énergétique - Entretien avec Jean Klein








L'approche du yoga de Jean Klein





Voir aussi :

Être conscient d'être conscient ne se situe pas dans le corps - Rupert Spira









Mes sens démentent l'unité- Francis Lucille