La définition même de la lucidité est la base fondamentale d'attitude différentes chez les rêveurs lucides et non lucides. Au cours du rêve non lucide, on suppose implicitement que l'on est éveillé, au cours du rêve lucide, on sait que l'on est endormi, en train de rêver. Les deux attitudes correspondantes pour l'état de veille sont à mon sens les suivantes. D'un côté, on pourrait supposer, de manière non lucide, que l'on perçoit objectivement la réalité. Selon ce point de vue, la perception apparaît comme manière directe de regarder par les fenêtres des yeux et de voir simplement ce qui se trouve à l'extérieur. Malheureusement, cette façon de voir traditionnelle et de "bon sens" semble manifestement incompatible avec les découvertes de la psychologie et de la neurophysiologie contemporaine. Ce que l'on voit n'est pas "ce qui existe à l'extérieur", en fait, ce n'est même pas "à l'extérieur". Ce que l'on voit n'est qu'une représentation mentale formée dans notre cerveau de ce que l'on perçoit ou ce que l'on pense être "à l'extérieur". (...)

En résumé, l'analyse la plus exacte de la perception, c'est que nous n'appréhendons pas la réalité directement, mais plutôt à travers nos représentations du monde. Ainsi, avant que nous puissions voir ce qui existe "à l'extérieur", l'information visuelle fournie par nos yeux est filtrée par une multitude de facteurs subjectifs, tels que nos attentes, nos sentiments, nos concepts, nos valeurs, nos attitudes et nos objectifs. Il est inévitable que nos représentations du monde limitent notre expérience de la réalité, plus nos cartes seront déformées, plus le territoire apparaîtra déformé. (...) si l'on vous demandait : "Êtes vous éveillé en ce moment ?", vous répondriez probablement : "Certes !" Malheureusement, la conviction d'être éveillé ne suffit pas à garantir qu'on l'est. (...)

Comment savez-vous que vous êtes éveillé à l'instant même ? Vous pouvez arguer que vous vous rappelez vous être éveillé de votre dernière nuit de sommeil. Mais peut-être ne s'agissait-il que d'un simple "faux éveil" et donc, en ce moment même, vous vous laissez abusez en rêvant que vous ne rêvez plus. Ce que nous prenons pour de "vrais éveils" ne sont peut-être en réalité qu'un autre niveau de réveil partiel ou faux.

Un romancier (Karl-Philippe Moritz, 1756-1793) a tenu un raisonnement similaire :

Pourquoi, mon ami, ces degrés successifs ne seraient-ils pas ? J'ai souvent rêvé que je m'éveillais d'un rêve, et en rêve j'ai réfléchi au rêve précédent . Au réveil, je pouvais alors réfléchir à mes deux songes. Le second état, par sa plus grande netteté, une espèce de réveil, qui nous dit qu'à son tour par rapport à un regard encore plus clair sur l’enchaînement des choses, il ne m’apparaîtra pas un jour comme un rêve ? ... Tant de choses, ici-bas, nous restent obscures et confuses : il est impossible que ce soit là le véritable état de veille.

Une fois encore, essayons de nous demander vraiment : "Suis-je éveillé ?" Voyez comme il est difficile de soulever véritablement la question. Il faut une part de doute sincère - si faible soit-elle - pour nous demander sincèrement si nous sommes vraiment éveillé. Et pour la plupart d'entre nous, ce n'est pas si facile. Mais douter de l'indubitable, c'est le métier des philosophes. Comme disait Nietzsche : "Un esprit philosophique a même le pressentiment que, sous la vie où nous vivons, il en existe une autre, cachée, et donc que notre réalité aussi est une apparence". (...)

Si le simple raisonnement philosophique se montre virtuellement impuissant à nous conduire au franc soupçon que nous ne sommes qu'en partie éveillés, il existe heureusement un autre moyen, plus efficace, d'aborder le problème. Cette autre voie, comme on s'en doute, c'est le rêve lucide. Les rêves lucides, nous montrent pleinement ce que signifie croire que l'on est éveillé et découvrir ensuite qu'il n'en est rien. (...)

En fait, c'est ce qui frappe la plupart des gens lors de leur première expérience de pleine lucidité : la découverte surprenante que jusqu'à lors ils n'avaient jamais été éveillés dans leurs rêves. Le rêve lucide servira de point de départ pour comprendre pourquoi nous ne serions pas pleinement éveillés - car ce que le rêve ordinaire est au rêve lucide, l'état de veille ordinaire pourrait l'être au plein état d'éveil. Cette vertu des rêves lucides, de nous préparer à un éveil plus complet, peut s'avérer son aspect le plus essentiel pour nous aider à devenir plus vivants dans notre vie.

Extrait de : Le rêve lucide



Perception, Dreaming, and Awakening, conférence de Stephen LaBerge pour Science and Non Duality

Nos expériences de rêve semblent si réelles à nos esprits endormis que c'est habituellement seulement après notre réveil que nous reconnaissons nos rêves comme les expériences mentales qu'ils sont. Heureusement, il existe une exception importante : parfois tout en rêvant, nous prenons conscience que nous rêvons. Ce remarquable état de conscience est appelé "rêve lucide" s'apprend et est enrichissant. La recherche scientifique a prouvé la réalité objective des rêves lucides, et a conduit à l'élaboration de nouvelles méthodes pour les induire. Je vais vous donner un bref aperçu du rêve lucide, concernant les techniques et la technologie pour réaliser le rêve lucide, un modèle de rêve et la conscience de veille, la recherche scientifique sur les relations corps-esprit pendant le sommeil paradoxal, et plusieurs applications de rêve lucide – exploration de la conscience, l'amélioration de la créativité, le développement personnel et l'intégration de soi, yoga du rêve, et l'expérience transcendante.

Parmi les nombreuses applications et les implications du rêve lucide, l'un des plus grand, le plus profond sens est son potentiel pour stimuler l'éveil spirituel. Implicite dans le rêve lucide est la connaissance que l'on rêve, qui est de dire que l'on n'est pas éveillé. Pourtant, c'est le paradoxe : comme le commencement de la sagesse est "de savoir que l'on ne sait rien", aussi, le début de l'éveil est de savoir que l'on n'est pas éveillé. Si nous supposons que nous sommes déjà réveillé, comme nous le faisons dans les deux rêves que nous appelons les "faux réveils" et aussi ceux que nous n'appelons pas des rêves, mais du terme présumé "vie éveillée", comment pouvons-nous même envisager la possibilité de se réveiller ? Nous avons déjà la croyance que nous le sommes. Pourtant, ainsi que les anciens enseignements spirituels orientaux et la science psychologique occidentale récente s'accordent, tant de la vie ordinaire est vécu d'une façon inconsciente automatique, que dire que la plupart d'entre nous des somnambules à travers la vie semble peu exagéré .

Dans les mots de Bahauddin Naqshband (1388) "Ici, nous sommes tous dans une caravane de rêve. Une caravane, mais un rêve. Un rêve, mais une caravane. Et nous savons qui sont les rêves. C'est là que réside l'espoir. "











Qu'est-ce que la "conscience"?
Quelle est sa source et quel est ce potentiel d'éveil complet ?



Le point de vue de Seth, un être d'essence énergétique, comme il se fait appeler lui-même, dont l'enseignement a été transmis par Jane Roberts. J'ai découvert ses premiers livres traduits en français il y a pas mal d'années, surprise d'y voir tant de recoupements avec les découvertes de la physique quantique, ainsi que la plupart des enseignements spirituels de la non-dualité. Je découvre d'ailleurs ces jours le livre de Norman Friedman "Bridging Science and Spirit: Common Elements in David Bohm's Physics, the Perennial Philosophy and Seth" écrit en 1993, ainsi que l'étude du Dr. Paul F. Cunningham (Psychology Department, Rivier College, Nashua, NH.) The Problem of Seth's Origin: A Case Study of the Trance-Possession Mediumship of Jane Roberts. datant de 2011.


Extraits de : "Rêves, Evolution et valeur de l'Accomplissement" 1979

"Peu importe votre situation, votre état de santé dans la vie, votre formation ou vos aptitudes, à votre propre niveau, vous reposez au centre de toutes les réalités - en votre centre toutes les existences se croisent. Vous êtes partout partie d'entre elles, et elles sont partie de vous. Chaque partie de l'univers porte la connaissance de toutes les autres parties, et chaque point d'une réalité est le centre de cette réalité. Vous êtes, alors, centré dans l'univers." Seth

session 881

Tant que vous croyez que la conscience émerge en quelque sorte d'une matière inanimée, vous ne pourrez jamais vous comprendre vous-mêmes, et vous serez toujours à la recherche de l'endroit où la vie a pris forme. Vous aurez toujours à vous interroger sur une sorte de naissance mécanique de l'univers - et il vous semblera en effet que votre propre monde est constitué en quelque sorte, de pièces détachées qui sont tombés ensemble de telle façon que la vie est apparue plus tard.

Les scientifiques disent maintenant que l'énergie et la matière sont une. Ils doivent passer à l'étape complète suivante pour réaliser que la conscience, l'énergie et la matière ne font qu'un.

L'univers ne provient pas comme vous aimez à penser, d'une source externe objective. Votre propre corps physique vous fournit des images corporelles vigoureuses, des représentations extérieures. Vos rêves n'apparaissent pas soudainement extériorisés sur vos images à la place de vos fonctions par exemple. Ils restent cachés. Vos rêves apparaissent sur l'écran intérieur de votre mental.

Je ne veux jamais qu'aucune de mes remarques soit interprété de telle manière qu'il semble que je sois de quelque façon en train de nier la plénitude, la validité et la magnificence de l'existence physique. Je tiens à souligner, cependant, que l'état que vous appelez souvent le rêve, n'est qu'une indication faible d'une réalité intérieure des événements, un ordre interne des événements à partir de laquelle le monde physique émerge. J'espère montrer comment la nature des rêves a aidé à façonner la conscience de l'homme. J'espère montrer que la conscience forme l'environnement, et non l'inverse.

Les rêves peuvent être très hautement spécifiques. Ils peuvent être utilisés comme sources d'information. J'espère montrer leur importance pratique, à la fois comme une partie du "développement évolutif" de l'homme et leurs possibilités dans ce que vous pensez au sujet de la vie moderne. Les réponses sont là où vous les avez le moins cherché. L'univers est toujours en cours de création, de même que chaque personne est à chaque instant.

session 882

L'expérience même des moments qui passent appartient à vos chambres psychologiques de la même façon que les horloges sont attachés à vos murs. Chaque fois que la science ou la religion cherche l'origine de l'univers, ils cherchent dans le passé. L'univers est créé maintenant. La création se produit à chaque instant, en ces termes. L'illusion du temps lui-même est créée maintenant. Il est donc quelque peu futile de chercher les origines de l'univers en utilisant un schéma de temps qui est en lui-même, à tout le moins, très relatif.

En un sens, la science et la religion sont toutes les deux aux prises avec l'idée d'un univers créé objectivement. Pour l'une, Dieu "l'a fait", pour l'autre, la matière physique a été formé d'une certaine manière inexpliquée après une explosion initiale d'énergie, et la conscience a émergé de cette matière d'abord inanimée d'une manière qui demande à être expliqué.

Au lieu de cela, la conscience a formé la matière. Comme je l'ai dit avant, chaque atome et molécule a sa propre conscience. Conscience, matière et l'énergie sont un, mais la conscience initie la transformation de l'énergie en matière. Dans ces conditions, le "début" de votre univers fut un triomphe dans l'expansion de la conscience, comme elle apprenait à se traduire elle-même dans une forme physique. L'univers a émergé en réalité de la même manière, mais à un degré différent tel que toute idée de ce que vous pensez dans votre subjectivité émerge dans l'expression physique.

La conscience de chaque lecteur de ce livre existait avant que l'univers ait été formé - (dans vos termes) - mais la conscience était non manifestée. Votre approximation la plus proche - et il s'agit d'une approximation seulement - de l'état de l'être qui existait avant que l'univers ait été formé est l'état de rêve. Dans cet état avant le début, votre conscience existait libre de l'espace et du temps, consciente d'immenses probabilités. C'est extrêmement difficile de verbaliser, mais il est très important qu'une telle tentative se fasse. Votre conscience est une partie d'un processus créatif infiniment original. Je vais volontairement éviter d'utiliser le mot "Dieu" en raison des connotations qui lui sont imposées par la religion traditionnelle. Je vais faire une tentative pour expliquer les caractéristiques de ce processus divin tout au long de ce livre. J'appelle ce processus "Tout Ce Qui Est". Tout Ce Qui Est est tellement une partie de ses créations qu'il est presque impossible de séparer le "créateur des créations", chaque création porte en elle aussi de façon indélébile les caractéristiques de sa source.

Je ne dis pas que l'univers est le résultat d'une "machine psychologique", mais que non seulement chaque partie de la conscience est une partie de Tout Ce Qui Est, et que l'univers tombe ainsi dans un ordre divin spontané - et que chaque partie de la conscience porte en son sein de manière indélébile les connaissances de l'ensemble.

La naissance du monde a représenté un éveil psychologique divin. Chaque conscience qui fait partie de l'univers physique rêvait d'une existence physique, dans vos termes, avant que la terre a été formée. En de plus grands termes que les vôtres, il est tout à fait vrai de dire que l'univers n'est pas encore formé ou que l'univers a disparu. En termes encore plus vastes, cependant, d'une façon ou d'une autre, l'univers a toujours existé.

session 898

L'état de veille tel que vous le pensez est une extension spécialisée de l'état de rêve et en émerge à la surface de votre conscience, tout comme vos locations physiques sont des extensions spécifiques de locations qui existent d'abord dans le domaine du mental.

L'état de veille, alors, prend sa source dans l'état de rêve, et tous les objets, l'environnement, et les expériences qui vous sont familiers dans l'état de veille ont aussi leur source dans cette dimension intérieure.

Lorsque vous examinez l'état de rêve, cependant, vous le faites en fonction du cadre de la réalité de veille. Vous essayez de mesurer la dimension de l'expérience de rêve en appliquant les règles de la réalité qui sont vos critères habituels pour juger les événements. Par conséquent, vous n'êtes pas en mesure de percevoir les véritables caractéristiques de l'état de rêve, à l'exception de ces rares occasions où vous "devenez éveillé" dans vos rêves - une question dont nous allons discuter plus tard dans ce livre. Mais d'une manière de parler, il est vrai de dire que l'univers a été créé de la même manière que vos propres pensées et les rêves se produisent : spontanément et encore avec un ordre intégré étonnant et une organisation interne. Vous pensez vos pensées et vous rêvez vos rêves sans aucune connaissance claire des processus incroyables qui y sont impliqués, mais ces processus sont ceux-là mêmes qui sont derrière l'existence de l'univers lui-même.

En outre, d'une manière de parler, vous êtes vous-mêmes les rêveurs anciens qui rêvaient votre monde en étant. Vous devez comprendre que je ne dis pas que vous êtes passifs, des rêveurs fugaces, perdus dans quelque esprit divin, mais que vous êtes les manifestations créatives unique d'une intelligence divine dont la créativité est responsable de toutes les réalités, qui sont elles-mêmes douées de leurs propres capacités créatrices, avec le potentiel et le désir d'accomplissement - héritiers eux-mêmes en effet du divin processus. La spontanéité connaît son propre ordre.

J'ai dit cela de nombreuses fois. Les parties du monde viennent spontanément ensemble, avec une commande qui défie essentiellement les petites lois de cause à effet - ou avant et après. À cet égard, encore une fois, votre état de rêve vous présente de nombreux indices sur la source de votre propre vie et celle de votre monde.

Les ordinateurs, bien que grands et complexes, ne peuvent pas rêver, et donc malgré l'ensemble de leurs incroyables banques d'informations, ils manquent de ce genre de connaissance tacite sachant que la plus petite plante ou graine la possède. Aucune quantité d'informations "possédé" ou traitées par un ordinateur n'est comparable avec la connaissance silencieuse qui est possédée par les atomes et les molécules qui composent un tel instrument. L'ordinateur n'est pas équipé pour percevoir ce genre de savoir. Il n'est pas équipé pour une telle entreprise, car il ne peut pas rêver. Dans les rêves, la connaissance innée des atomes et des molécules est combinée et traduite. Cela sert de lit d'information perceptive et de connaissances à partir de laquelle l'état de rêve surgit dans sa forme physique.

Vous êtes subjectivement "vivant" avant votre naissance. Vous serez subjectivement vivant après votre décès. Votre vie subjective est maintenant interprétée par l'état spécialisé de la conscience que vous appelez l'état de veille, dans lequel vous reconnaissez comme réelle l'expérience qui relève d'un certain espace-temps coordonné. Votre plus grande réalité existe en dehors de ces coordonnées, et ainsi en est la réalité de l'univers. Vous créez les vies pour vous-mêmes, les modifiez en chemin, comme un écrivain peut changer un livre, modifiant les circonstances, changeant les pièces. L'auteur sait qu'il ou elle crée sans comprendre l'ordre spontané avec lequel la créativité se produit. Les processus se produisent à un autre niveau de conscience.

D'une façon la plus basique, le monde est formé de l'intérieur et de la réalité rêvante dans le physique - et ces processus se produisent à un autre niveau de conscience.


Voir aussi : Le Grand Rêveur