Le libre arbitre version Ramesh Balsekar










Francis Lucille - Le libre arbitre, la libération, le bonheur




Dans quelle mesure sommes nous libres de déterminer notre vie?

En tant qu'individu ou en tant que ce que nous sommes profondément?

En tant qu'individu.

Dans ce cas, nous sommes entièrement conditionnés, donc il n'y a pas de libre arbitre. En apparence, nous exerçons notre libre choix, mais en fait nous ne faisons que réagir comme des automates aux stimuli de notre environnement et de notre mémoire, parcourant sans relâche les mêmes schémas de notre héritage bio-sociologique, aboutissant invariablement aux mêmes réactions, telle une machine automatique dispensant des boissons dans une gare. En tant qu'individu, notre liberté est illusoire, à l'exception de la liberté qui nous est laissée à chaque instant de ne plus nous prendre pour une entité séparée et de mettre ainsi fin à notre ignorance et à notre misère.

En revanche, au plan de notre être profond, tout émane de notre liberté. Chaque pensée, chaque perception prend naissance parce que nous la voulons. Nous ne pouvons comprendre cela au niveau de la pensée, mais nous pouvons en faire l'expérience. Lorsque nous sommes totalement ouverts à l'inconnu, l'entité personnelle est absente et nous réalisons alors que l'univers sensible et intelligible surgit de cette ouverture dans un présent éternel. Nous voulons, créons et sommes à chaque instant toute chose dans l'unité de la conscience. (Dialogue avec Francis Lucille)


Mooji - The Sense of a Doer and Free Will




Rupert Spira - Prendre des décisions au nom de notre véritable nature




A explorer :

Retour sur les bases neurologiques du libre arbitre


Plus j’étudie le cerveau, moins je suis matérialiste par John Eccles


John Eccles - Man, Freedom, and Creativity


FONCTION ET ORIGINE ÉVOLUTIVE DE LA CONSCIENCE


Roger Penrose


Freedom


Voir aussi : Libre arbitre et neuroscience